La comptabilité : débit / crédit

ARTICLELa comptabilité : débit / crédit comptabilite generale Il y a une condition au système de comptabilisation en partie double : pour pouvoir saisir une transaction en comptabilité, il faut à la fois un débit et un crédit, et les deux montants doivent s’équilibrer.

Un bon moyen de mémoriser le sens du débit et du crédit est de revenir à l’origine étymologique des mots : « débit » et « crédit » sont la troisième per­sonne du singulier des verbes debere et credere. Débit signifie ainsi « il me doit » (« il » étant le tiers). Crédit signifie « il me fait confiance ».

Pour le bilan de la société les débits sont donc, à l’origine, des créances sur les tiers et les crédits des dettes vis-à-vis des tiers. Ultérieurement et par ex­tension, les débits concernent tous les actifs et les crédits tous les passifs.

Pour le résultat, la signification débit/crédit se dé­duit du fait qu’un bénéfice réalisé par la société est une dette vis-à-vis de l’actionnaire et constitue donc un montant créditeur, au sein des capitaux propres. Aussi les produits réalisés sont des crédits et les charges encourues des débits. C’est une convention de cohérence avec le bilan.

Contrairement à la circulation automobile, toutes les comptabilités circulent, depuis toujours, dans le monde du même côté de la route : les débits à gauche et les crédits à droite. On n’a pas d’explication décisive de la manière dont s’est formée cette convention uni­verselle. Mais, c’est un fait bien acquis : tous les comptables du monde se comprennent parfaitement sur le sens des écritures. Avec le grand-livre, il existe deux autres livres comptables qui assument le support de référence des informations financières issues des comptes : la balance générale et les journaux.

VIDEOS

Vidéo : La comptabilité : débit / crédit

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La comptabilité : débit / crédit

recherches similaires:

Mots-clefs :, ,