Les differentes techniques utilisées en coiffures : La permanente

ARTICLE

Les differentes techniques utilisées en coiffures : La permanente art et decoration HISTORIQUE

Avant 1906 : frisure forcée
La fabrication de postiches : pour les friser, on enroulait les cheveux sur des bilboquets (bigoudis en terre cuite ou en bois) bouillis pendant 3 a 4 heures a 100°C et sèches dans des fours.
De la est venue l’idée de friser les cheveux directement sur les têtes humaines. Le premier bigoudi chauffant électrique fut découvert par KARL NESSLER.
Après 1906 : première permanente a chaud . Deux sortes:

  • permanente a chauffage progressif et direct : sur bigoudi enroule, mettre des sachets protecteurs; par-dessus,poser des pinces chauffantes électriques froides reliées a l’appareil par des fils électriques.
  • chauffage degressif ou indirect: production de la chaleur par un appareil sans fil a barre chauffante. Les pinces chauffantes accumulatrices sont done chauffees avant d’etre posees sur les bigoudis. 1940: permanente froide . Elle fut decouverte par SPEAKMAN (USA); c’est un nouveau moyen pour realiser des permanentes en utilisant des reducteurs (produits chimiques). Elle fut mtroduite en France en 1945 par Eugene SCHUELLER. 1946 : permanente tiede Le premier brevet d’invention revient a la Maison PERMA : on enroule comme pour une froide mais en prenant des meches plus epaisses, pour permettre la pose du manchon prealablement chauffe. Aujourd’hui: perfectionnement de l’appareil a perma¬nente tiede (dite “BIOTHERM1QUE”). Toutes les permanentes (froides ou tiedes) subissent des ameliorations.

LE PRINCIPE GENERAL DE LA PERMANENTE

Le cheveu est constitue par des molécules de kératine allongées dans le sens de la longueur. Ces molécules forment des chaînés longitudinales et parallèles reliées entre elles par des chaînes latérales; cet ensemble donne a la kératine sa soli- dite et sa cohésion.

  • Chaines latérales : Elles sont nomines aussi ponts, liaisons latérales ou cystines, soufrées ou disulfures (elles contiennent deux atomes de soufre).
  • Dans le cheveu raide : Les liaisons latérales sont bien parallèles entre elles.
  • c)    Dans le cheveu frise après permanente : Les liaisons latérales ne sont plus parallèles entre elles. Tout le problème de la permanente est de passer de la forme raide a la forme frisée et de maintenir cette forme.
  • II faut donc rompre les liaisons latérales de soufre pour rendre le cheveu malléable (voir SCIENCES, p. 35)
  • II faut courber le cheveu sur un bigoudi pour permettre le glissement des chaînes longitudinales.
  • Ensuite, il faut reconstituer les chaînes latérales soufrées pour maintenir le cheveu dans sa nouvelle forme donnée par le bigoudi.

TAUX DE REDUCTION EN PERMANENTE FROIDE

On appelle taux de reduction le pourcentage de ponts cystines rompus par rapport au total des ponts : 30 % de ponts rompus suffisent pour assurer une malleabilite convenable du cheveu. Le travail se fait pendant le temps de pause du liquide reducteur.
Done le temps de pause doit etre soigneu- sement choisi (entre 10 a 15 minutes).

TAUX DE REDUCTION EN PERMANENTE TIEDE

Le travail se realise durant la pose des manchons chauffants (5 a 6 minutes).

L’état d’équilibre

au moment du glissement des chaines kératiniques, deux forces opposées s’affrontent . une force due aux liaision S-S dont les atomes de soufre ont été réduits l’autre force dont les laisons S-S ont pas été atteintes . on appelle état d’équilibre la position des chaines de la kératine lorsque les 2 forces se sont annulées c’est-à-dire au moment du taux idéal de réduction .

COMPOSITION DES LIQUIDES REDUCTEURS

La puissance d’un liquide de permanente froide dépend :

  • De la concentration en acide thioglycolique entre 3 et 8 %.
  • De la nature des produits d’addition et leur concentration.
  • Du pH du produit variable de 7 a 9,9.

COMPOSITION DES LIQUIDES NEUTRALISANTS

existe des permanentes a pH bas ayant un pourcentage d’acide thioglycolique avoisinant 8 %. L’action reductrice est moins brutale, le gonflement moindre et le temps de pause plus long.

PERMANENTE ASSISTEE PAR ORDINATEUR

Plusieurs marques proposent, pour accompagner l’utilisation de leurs permanentes, un ordinateur qui, a partir d’un diagnostic (etat des cheveux a la racine, longueur, sensibili- te…), determine la force a utiliser, le temps de pause et quelques conseils techniques pour reussir le cas a l’etude. Muni generalement d’une minuterie, il permet au professionnel d’utiliser le bon produit avec la bonne tech-nique et un bon temps de pause.

LES ACTIFS COSMETIQUES DANS LA PERMANENTE

Le role des actifs cosmetiques est tres important pour garantir un bon etat du cheveu d’une part, et pour optimiser les resultats de la permanente d’autre part. L’usage des poly meres cationiques pour lis- ser le cheveu est tres courant : un tres petit nombre d’entre eux ont une reelle action de protection et de restructuration interne du cheveu, non seulement pendant le déroulement de la permanente, mais egalement pen-dant les semaines qui suivent. C’est le cas, par exemple, du lonene G de l’OREAL TECHNIQUE

PROFESSIONNELLE

Un cas particulier interessant : il s’agit de la permanente Inter Phase de L’OREAL TECHNIQUE PROFESSIONNELLE. Elle profite du maximum de receptivite du cheveu a la fin de la phase de reduction, pour le restructurer par un ensemble d’acides amines identiques a ceux qui peuvent etre alteres par la reduction.

VIDEOS

Vidéo : Les differentes techniques utilisées en coiffures : La permanente

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les differentes techniques utilisées en coiffures : La permanente

recherches similaires: